16/04/24

Interdiction des moteurs thermiques en 2035, vers un retournement de situation ?

Clélia Auteur :  
Temps de lecture : 4 min
Catégorie de l'article : Le Magazine
moteur thermique voiture
Partagez cet article :

L’annonce récente de l’interdiction des moteurs thermiques d’ici 2035 dans de nombreux pays européens a secoué l’industrie automobile et suscité un débat intense quant à son impact sur l’avenir de la mobilité. Cette décision marque un tournant majeur dans la transition vers des modes de transport plus durables et moins polluants, mais elle soulève également des questions sur les défis et les opportunités qui accompagnent une telle transformation.

Contexte et motivations

L’interdiction des moteurs thermiques s’inscrit dans une démarche plus large visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à lutter contre le changement climatique. Avec l’augmentation alarmante des niveaux de pollution atmosphérique et les effets néfastes sur la santé humaine, de nombreux gouvernements ont pris des mesures radicales pour accélérer la transition vers des véhicules à émissions nulles ou faibles.

Les défis de la transition

Bien que l’objectif de bannir les moteurs thermiques soit louable du point de vue environnemental, il soulève plusieurs défis majeurs pour l’industrie automobile et la société dans son ensemble. Parmi ces défis, on peut citer :

  1. L’infrastructure de recharge : Pour que la transition vers les véhicules électriques soit un succès, il est essentiel de développer une infrastructure de recharge robuste et étendue. Cela nécessite des investissements massifs dans les stations de recharge publiques et privées, ainsi que dans les technologies de charge rapide.
  2. L’autonomie et le coût des véhicules électriques : Alors que les progrès technologiques ont considérablement amélioré l’autonomie des véhicules électriques, de nombreux consommateurs restent préoccupés par la capacité de ces véhicules à parcourir de longues distances sans recharge. De plus, le coût initial élevé des véhicules électriques constitue un obstacle majeur à leur adoption à grande échelle.
  3. La transition pour les constructeurs automobiles : Pour les constructeurs automobiles traditionnels, l’abandon des moteurs thermiques représente un défi considérable. Ils doivent investir massivement dans la recherche et le développement de nouveaux modèles électriques tout en gérant la transition de leurs chaînes de production et en s’adaptant à un marché en rapide évolution.

Les opportunités à saisir

Malgré ces défis, l’interdiction des moteurs thermiques ouvre également la voie à de nouvelles opportunités et innovations dans le domaine de la mobilité durable. Parmi ces opportunités, on peut citer :

  1. L’innovation technologique : La transition vers les véhicules électriques stimule l’innovation dans de nombreux domaines, notamment les batteries, les moteurs électriques, les logiciels de gestion de l’énergie et les matériaux légers. Ces avancées technologiques contribuent à améliorer les performances, l’autonomie et la durabilité des véhicules électriques.
  2. La création d’emplois verts : La transition vers une économie basée sur les énergies renouvelables et la mobilité électrique devrait créer de nouveaux emplois dans les secteurs de la fabrication, de la recherche et du développement, de l’installation et de la maintenance des infrastructures de recharge, ainsi que dans les services connexes.
  3. La réduction des émissions de gaz à effet de serre : En remplaçant les véhicules à combustion interne par des véhicules électriques et à hydrogène, il est possible de réduire de manière significative les émissions de gaz à effet de serre et de contribuer à atteindre les objectifs climatiques fixés par les accords internationaux.

Conclusion

L’interdiction des moteurs thermiques d’ici 2035 représente un défi majeur mais nécessaire pour lutter contre le changement climatique et promouvoir une mobilité plus durable. Bien que cette transition présente des défis importants, elle offre également de nombreuses opportunités d’innovation, de création d’emplois et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

Clélia
Rédactrice web

"Chez AR Performance, nous croyons que chaque mot compte autant que chaque kilomètre. C'est cette passion qui me pousse avec eux à vous offrir les récits les plus captivants de l'univers automobile."

Partagez cet article :